Mesures mises en place en raison de la pandémie de ((COVID-19))

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Le Ministère a mis en place certaines mesures pour assurer le transport lié aux biens et aux services dans toutes les régions du Québec ainsi que pour protéger la santé de la population et des travailleuses et travailleurs.​

​​Chantiers de construction

En avril 2021, le Ministère a repris les travaux routiers en tenant compte des mesures sanitaires. La reprise des chantiers constitue un moteur de développement économique pour tout le Québec. Sur chacun de ces chantiers, les mesures de santé publique ainsi que les recommandations de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) sont mises en application afin de garantir la sécurité des travailleuses et travailleurs.

De plus, le Ministère a émis des avis aux entreprises avec lesquelles il entretient des liens contractuels, et ce, afin de répondre aux diverses questions soulevées et de convenir de solutions harmonisées.

Pour en savoir plus :​

Transport routier des marchandises

Les services de transport de marchandises ne sont pas visés par les restrictions de déplacement entre les provinces et entre le Canada et les États-Unis. Les camionneuses et camionneurs qui reviennent au Québec en provenance d’une autre province ou des États-Unis dans le cadre de leurs activités professionnelles n’ont pas à observer une quarantaine de 14 jours à leur retour, à moins qu’ils ressentent des symptômes associés à la COVID-19. Le Ministère poursuit ses consultations avec les entreprises et conducteurs de camions afin de connaître leurs besoins et d’être au fait des réalités qu’ils vivent sur la route, le tout pour s’assurer de maintenir le fonctionnement des chaînes logistiques.

L’Institut nationale de la santé publique du Québec (INSPQ) a publié des mesures préventives à appliquer en milieu de travail pour protéger la santé des travailleuses et travailleurs de l’industrie du camionnage.

Pour en savoir plus :

Transport en commun, taxi, covoiturage, transport adapté et traversier

Le port du couvre-visage, aussi appelé « masque artisanal », est obligatoire dans les transports en commun depuis le 13 juillet 2020 pour les personnes de 12 ans et plus. Cette obligation s’applique aux autobus, au métro, aux traversiers, aux taxis, aux services de voiturage, etc. Les enfants de moins de 12 ans, les personnes dont la condition médicale particulière empêche le port du masque ainsi que celles qui ne sont pas capables de mettre ou de retirer le masque par elles-mêmes ne sont pas visés par l’obligation de porter le couvre-visage dans les transports en commun. Toutefois, pour les enfants de 2 à 12 ans, le port du couvre-visage ou du masque est recommandé.

Les personnes offrant des services de transport par taxi, de covoiturage ou de transport adapté doivent respecter les consignes sanitaires et suivre les recommandations intérimaires de l’INSPQ.

Pour en savoir plus :

Parcs routiers

En raison de la pandémie de COVID-19, et afin d’augmenter le niveau de sécurité des usagers de la route, des mesures sanitaires ont été mises en place. Ainsi, un suivi régulier est réalisé dans les parcs routiers de la province pour assurer le respect des recommandations de la santé publique.

Les données obtenues à la suite de l’analyse de la fréquentation observée dans les différents parcs routiers lors du premier confinement, au printemps 2020, ont favorisé l’évolution des mesures adoptées. Entre autres, l’accessibilité aux haltes routières saisonnières suivantes a été maintenue toute l’année​ :

  • la halte saisonnière des Belles-Amours, au kilomètre 394 de l’autoroute 20, en direction ouest;
  • la halte saisonnière du Portage, au kilomètre 497 de l’autoroute 20, en direction est.

Les toilettes et les stationnements de toutes les haltes routières permanentes demeurent accessibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Pour la période estivale, soit de la fin mai au début octobre, il en va de même pour les haltes routières saisonnières.

Dans les aires de service, les usagers de la route ont également accès à de l’essence et à un dépanneur, et ce, 24 heures sur 24, à l’exception de l’aire de service de Cap-de-Pierre, à Saint-Augustin-de-Desmaures, où il n’y a que des services alimentaires qui sont offerts. Toutefois, les toilettes y demeurent accessibles 24 heures sur 24. Dans toutes les aires de service, le service au volant ou au comptoir pour la restauration rapide est accessible selon les heures d’exploitation des différents restaurateurs. L’accessibilité aux salles à manger est en conformité avec les directives de la santé publique.​

Il est à noter que toutes les mesures nécessaires sont prises pour assurer, sur une base continue, le nettoyage et la désinfection. Ainsi, les zones communes et les objets tels que le hall d’entrée, les toilettes, les sièges, les tables, les comptoirs et les poignées de porte reçoivent une attention particulière.

Les 42 villages-relais sur l’ensemble du territoire sont également accessibles. Ceux-ci redoublent d’efforts pour offrir des lieux d’arrêt sécuritaires. Les services essentiels, comme les toilettes et les stations-service avec dépanneur, sont ​ouverts selon la disponibilité des services publiée sur le site Web de la Fédération des Villages-relais du Québec.​

Pour accéder e​n tout temps à de l’information mise à jour :
Québec 511
​​Fédération des Villages-relais du Québec

Autres questions liées à ​la COVID-19