Sommet sur le transport aérien régional

Le Ministère, en collaboration avec la Société du Plan Nord, a tenu en février 2018 le Sommet sur le transport aérien régional. Plus de 300 personnes y ont pris part.

Principaux enjeux et défis

Le Québec se caractérise, entre autres, par la faible densité de sa population, son vaste territoire et son climat rigoureux. Compte tenu de l’importance du développement économique des régions, ainsi que de la situation géographique et de l’isolement de certaines communautés, par ce Sommet, le gouvernement du Québec souhaitait trouver des solutions aux problèmes suivants en matière de transport aérien régional :

  • le coût élevé du transport aérien régional;
  • la fréquence des vols et la qualité de la desserte;
  • l’état des infrastructures aéroportuaires.

Une démarche concertée

En guise de préparation à la tenue du Sommet, le gouvernement a planifié une série de consultations auprès de l’industrie et des acteurs concernés dans les différentes régions du Québec.

Le Ministère remercie toutes les personnes qui ont contribué à déterminer des pistes de solution en matière de transport aérien régional. Notamment en participant à l’une des 12 rencontres régionales, à l’une des 11 rencontres sectorielles ou en transmettant leurs commentaires et suggestions à l’organisation du Sommet.

Des mesures concrètes

Au terme du Sommet, le gouvernement du Québec a annoncé huit mesures qui permettront d’améliorer le transport aérien régional au Québec. Le financement prévu pour ces mesures sera connu au dépôt du prochain budget. Les modalités des programmes seront pour leur part précisées ultérieurement.

Création d’un programme d’aide pour les infrastructures aéroportuaires régionales

Ce programme permettra de financer plusieurs travaux liés aux infrastructures et aux équipements nécessaires aux activités d’un aéroport.

Mise en place d’un programme d’aide pour la desserte aérienne régionale

Ce programme visera à améliorer et à développer les services offerts par les transporteurs aériens déjà présents au Québec et à encourager la venue de nouveaux acteurs.

Simplification et bonification du Programme de réduction des tarifs aériens

Le Programme de réduction des tarifs aériens sera élargi aux régions de l’Abitibi-Témiscamingue, du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord. Il sera également bonifié tant pour le pourcentage de prise en charge que pour le plafond.

Réflexion sur des mesures concrètes pour des déplacements à plus faible coût

Le Ministère travaillera de concert avec le ministère du Tourisme, l’Alliance de l’industrie touristique du Québec et les compagnies aériennes présentes.

Création d’un canal de communication spécifique au transport aérien avec le gouvernement fédéral

Ce canal privilégié permettra de communiquer les préoccupations exprimées lors des consultations régionales et au Sommet.

Gestion plus efficace des déplacements des employés de l’État dans les régions du Québec

Le ministre responsable de l’Administration gouvernementale et de la Révision permanente des programmes, et président du Conseil du trésor aura le mandat de réaliser une stratégie intégrée en transport aérien pour le gouvernement du Québec.

Création d’un groupe de travail national permanent qui aura pour mandat :

  • d’examiner en continu les mesures gouvernementales mises en place;
  • de déterminer les éléments pouvant faire l’objet de représentations par le gouvernement du Québec auprès du gouvernement fédéral;
  • de réaliser des projets communs pour l’industrie tels que la promotion du transport aérien en région et la réalisation d’études;
  • de se pencher sur la question du nolisement d’aéronefs, un aspect essentiel à la mise en œuvre du Plan Nord et au développement de l’économie du Québec;
  • de réfléchir à la possibilité de mettre en place un programme de prix plancher pour certaines dessertes régionales, impliquant un mécanisme de compensation financière permettant d’assurer le respect du prix plancher;
  • d’analyser les coûts et la portée de l’option d’abolir la TVQ, mais également de voir dans quelle mesure il s’agirait de la meilleure option pour réduire les coûts des billets;
  • d’analyser les coûts associés à une telle mesure par rapport aux effets escomptés et la possibilité de les allouer autrement pour maximiser les bénéfices aux citoyens.

Création de comités régionaux qui auront le mandat :

  • de définir les orientations prioritaires concernant le développement du transport aérien de leur région;
  • de faire évoluer les solutions proposées par les milieux en veillant à favoriser une synergie entre les transporteurs et les acteurs socioéconomiques liés au transport aérien régional;
  • de faire progresser l’organisation et l’offre en matière de transport aérien dans les régions qui sont difficiles d’accès, mal ou non desservies par le réseau routier;
  • de développer des forfaits touristiques intégrant les services aériens afin de mettre en marché l’offre touristique régionale.
Haut de page