Pont Honoré-Mercier

Le pont Honoré-Mercier est l’un des cinq grands liens routiers stratégiques qui relient la Rive-Sud et Montréal dans l’axe de la route 138. Il permet d’accéder à l’échangeur Saint-Pierre et offre ainsi une accessibilité autoroutière directe entre la Rive-Sud, l’ouest de l’île et le centre-ville de Montréal. Ce pont enjambe le fleuve Saint-Laurent et la Voie maritime, et relie l’arrondissement LaSalle de la ville de Montréal, au territoire mohawk de Kahnawake, sur la Rive-Sud.

Un pont à compétence partagée

La responsabilité du pont Honoré-Mercier est partagée entre le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports et la société fédérale Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée.

Parties de compétence provinciale

  • la structure amont, en direction ouest (vers la Rive-Sud), au-dessus du fleuve Saint-Laurent, construite au début des années 30;
  • la structure aval, en direction est (vers Montréal), au-dessus du fleuve Saint-Laurent, construite dans les années 60.

Parties de compétence fédérale

  • la route 138, directions est et ouest, au-dessus de la voie maritime (deux directions);
  • la route 138 ouest, bretelle en direction de Châteauguay;
  • la route 138 est, en direction de Montréal, bretelle en provenance de Châteauguay;
  • la route 132 ouest, bretelle en direction de La Prairie;
  • la route 132 est, en direction de Montréal, bretelle en provenance de La Prairie.

Projet majeur

Le projet majeur du pont Honoré-Mercier, inscrit au Plan québécois des infrastructures 2016-2026 dans la catégorie « projets à l'étude », est assujetti à la Directive sur la gestion des projets majeurs d'infrastructure publique. Celle-ci comprend un processus qui détermine et encadre les mesures requises pour assurer la gestion rigoureuse des projets d’envergure.

En attendant la réalisation du projet majeur, le pont Honoré-Mercier continue de faire l’objet de travaux de maintien.

Objectifs du projet majeur

  • Récupérer la pleine capacité portante de la structure amont
  • Assurer l’intégrité structurale des éléments principaux de la structure amont (dalle, éléments d’acier et piles)
  • Recouvrer la fonctionnalité complète du trottoir en plus d’assurer le raccordement de la piste multifonctionnelle de part et d’autre de la structure amont
  • Mise aux normes sismiques

Coût et calendrier de réalisation

Le coût et le calendrier de réalisation seront précisés à la prochaine étape, qui consiste à élaborer le dossier d’affaires, conformément à la Directive sur la gestion des projets majeurs d'infrastructure publique.

Travaux de maintien

Partie de compétence provinciale

D’ici la fin du projet majeur, les travaux de réparation pour le maintien de la structure se poursuivent et nécessiteront la fermeture ponctuelle de la structure amont. Le Ministère est conscient des répercussions de la fermeture sur la circulation et remercie les usagers de leur compréhension. Pour connaître les entraves en cours sur le pont Honoré-Mercier, consultez le Québec 511.

Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports assure que la structure demeure sécuritaire.

Partie de compétence fédérale

Pour connaître les interventions sur la portion fédérale du pont, vous êtes invités à visiter le blogue de . Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée.

Historique

Ce pont doit son nom à Honoré Mercier père, avocat, journaliste et ancien premier ministre du Québec (1887-1891), et à Honoré Mercier fils, avocat, député de Châteauguay (1907-1936) et ministre des Terres et Forêts (1919-1936).

1930

C’est en 1932 que commence la construction de l’imposante structure d’acier qu’est le pont Honoré-Mercier par l'entremise de Dominion Bridge. Cette œuvre, conçue par 11 ingénieurs canadiens-français de l’école Polytechnique de Montréal, est finalement inaugurée en 1934. Le pont appartient alors à la Corporation du Pont du Lac Saint-Louis (gouvernement fédéral). La circulation se fait sur une voie par direction, sur la structure qui correspond à l’actuelle structure amont (en direction ouest, vers la Rive-Sud).

1940

La responsabilité de la structure est transférée en 1942 au gouvernement du Québec.

1950

Dans le contexte de l’ouverture de la voie maritime du Saint-Laurent et du prolongement de la structure du pont Honoré-Mercier pour traverser celle-ci (1958-1959), un partage de compétences est conclu entre les gouvernements provincial et fédéral. De nouvelles bretelles d’accès au pont Honoré-Mercier sont également construites sur le territoire autochtone de Kahnawake.

1960

Pour répondre aux besoins en matière de circulation, la portion fédérale du pont est élargie, à laquelle est annexée la structure aval, qui est de compétence provinciale (1962-1963). Deux voies sont alors ouvertes dans chaque direction.

2000

Une liste d’interventions pour le maintien de la structure est établie au début des années 2000. Le donneur d’ouvrage concernant les travaux de réfection du pont Honoré-Mercier est la société fédérale Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain Incorporée. Divisé en deux contrats (A et B), ce projet de réfection est le plus grand jamais entrepris au Canada.

En 2007, une entente tripartite est adoptée entre Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain Incorporée, le ministère des Transports du Québec et le Conseil des Mohawks de Kahnawake. Le Contrat A de réfection du pont Honoré-Mercier, réalisé par le Mohawk Bridge Consortium, a commencé en 2008.

Contrat A

  • Portion fédérale du pont située sur le territoire mohawk de Kahnawake aux approches du pont.
  • Renforcement de la structure d'acier du pont.
  • Remplacement complet des tabliers en béton armé des trois bretelles se trouvant sur le territoire mohawk de Kahnawake.

Contrat B

  • Portion fédérale du pont située entre les bretelles sud visées par le Contrat A et l'arche métallique enjambant le fleuve Saint-Laurent, ainsi qu'une importante partie de la portion provinciale du pont au nord de l'arche métallique.
  • Remplacement complet du tablier du pont.

2010

Le Contrat B est accordé en 2010 au consortium Pomerleau, Demathieu et Bard S.E.N.C. Les travaux débutent en 2011. Cependant, en 2012, le Ministère décide de retirer la portion provinciale du Contrat B. En effet, il s'avérait que le concept initial visant le remplacement du tablier de la structure amont devait être révisé, tant d'un point de vue technique qu'administratif.

Le Ministère a accordé en avril 2013 un contrat de conception au consortium SNC-Lavalin/BPR/Genivar afin de déterminer les travaux à réaliser à court et à long terme sur le pont Honoré-Mercier. Par ailleurs, le consortium CIMA+/Dessau s’est vu accorder en 2013 un contrat de surveillance des travaux découlant du mandat de conception.

Les travaux de maintien du pont Honoré-Mercier se poursuivront jusqu'à la réalisation du projet majeur. Le projet « maintien d’actifs sur le pont Honoré-Mercier » est inscrit à titre de projet en réalisation au Plan québécois des infrastructures 2016-2026.

Documentation

Carte 

Photos 

Haut de page