Pont Gouin

Le pont Gouin relie les secteurs de Saint-Jean et d’Iberville à Saint-Jean-sur-Richelieu et occupe une place stratégique dans le corridor nord-sud de la MRC du Haut-Richelieu, plus particulièrement pour la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu. Bien que le pont Félix-Gabriel-Marchand (autoroute 35) ne soit situé qu’à 4 km au nord du pont Gouin, un deuxième lien interrives est essentiel dans le secteur afin de répondre au volume de circulation actuel et de maintenir le niveau de qualité des services d’urgence. Près de 20 000 véhicules empruntent le pont Gouin quotidiennement en plus des nombreux piétons et des cyclistes qui l’utilisent (itinéraire de la Route verte).

En accord avec le souhait de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, le pont Gouin sera reconstruit au nord du pont actuel mais dans le même axe, soit de la rue Saint-Jacques et de la 5e Avenue sur le réseau municipal. Dans le cadre du projet de revitalisation du Vieux-Saint-Jean de la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, le projet de reconstruction du pont Gouin intégrera des travaux de la ville aux intersections situées à proximité du futur pont (rues Saint-Jacques et Richelieu, 5e et 1re Avenue).

Composé d’une partie fixe enjambant la rivière Richelieu et d’une partie mobile au-dessus du canal de Chambly, voie maritime de compétence fédérale, le nouveau pont sera construit selon les normes actuelles; il sera notamment plus large et plus haut. Ces caractéristiques favoriseront une meilleure fluidité de la circulation de même que des déplacements plus sécuritaires. Le rehaussement de l’ensemble de la structure limitera ainsi l’opération de la partie mobile et diminuera les interruptions de la circulation automobile. La nouvelle structure répondra également aux besoins des usagers du transport actif : elle sera munie notamment de deux trottoirs et d’une piste cyclable.

Le projet prévoit le maintien du pont Gouin durant la construction du nouveau pont. Il sera par la suite démoli une fois le nouveau pont ouvert à la circulation. Par ailleurs, le Ministère compte respecter les exigences de Parcs Canada quant à la disponibilité de la voie navigable sur le canal de Chambly durant la période de navigation, qui s’étend des mois de mai à octobre.

Le projet de reconstruction du pont Gouin étant assujetti à la Directive sur la gestion des projets majeurs d’infrastructure publique, des approbations du Conseil des ministres sont nécessaires avant le lancement de l’appel d’offres. Ce projet est inscrit au Plan québécois des infrastructures 2015-2025 dans le volet routier en planification.

Historique

Le pont Gouin a été construit en 1915-1916 en remplacement du pont Jones, une structure de bois privée qui reliait alors les villes de Saint-Jean et d’Iberville. À l’origine, le pont Gouin était fait d’acier et composé de 18 travées fixes ainsi que de 2 travées mobiles. Il avait été construit par les villes concernées avec l'aide des gouvernements fédéral et provincial.

Près d’un siècle plus tard, le pont relie deux secteurs importants de Saint-Jean-sur-Richelieu : Saint-Jean, sur la rive ouest, et Iberville, sur la rive est. La travée mobile du côté d’Iberville a été remplacée par une partie fixe. Au fil des années, le pont a fait l’objet de travaux d’entretien dont certains ont modifié des travées d’origine.

En raison de son caractère stratégique, le pont Gouin est de responsabilité provinciale. En effet, le gouvernement du Québec, par le décret 292-293 sur les ponts de structure complexe du 3 mars 1993, maintenait la responsabilité de gestion au ministre des Transports. Ce décret sera reconduit par le décret 505-2005 du 25 mai 2005 concernant les ponts à caractère stratégique.

Travaux

D’ici la mise en service du nouveau pont, des inspections se poursuivront sur la structure actuelle et, le cas échéant, des interventions spécifiques seront effectuées pour assurer le maintien de la structure actuelle.

Documentation

Photos du projet

Haut de page