Contournement de Saint-Lin–Laurentides et réaménagement de la route 335

​​​​​​​​La région de Lanaudière connaît un essor de son développement démographique et économique qui occasionne un accroissement des débits de circulation. Le projet de voie de contournement de la ville de Saint-Lin–Laurentides et de réaménagement de la route 335 consiste à offrir une autre option de déplacement aux usagers qui transitent par les routes 158, 335 et 337 dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Montcalm.

Ce projet est devenu essentiel en raison, entre autres, du passage quotidien de plus de 17 000 véhicules au centre-ville, dont 10 % de véhicules lourds. La réalisation de ce nouveau lien contribuera à diminuer de plus de la moitié ces déplacements, notamment dans les secteurs les plus névralgiques, soit la rue Saint-Isidore (route 158-335-337) et la 12e Avenue (route 158).

En ce sens, le projet s’inscrit au cœur des interventions du Ministère en matière de sécurité routière. Il contribuera à la quiétude des résidentes et résidents, pour qui la circulation locale est de plus en plus difficile, surtout aux périodes de pointe.

Objectifs du projet

Le projet de contournement de Saint-Lin–Laurentides et de réaménagement de la route 335 vise à :

  • optimiser la fluidité de la circulation sur les routes traversant l’agglomération urbaine de Saint-Lin–Laurentides, pour les résidents et les usagers en transit;
  • améliorer la sécurité des usagers de la route;
  • contribuer à la mise en place d’un réseau qui permettra une meilleure gestion de la circulation à Saint-Lin–Laurentides et dans les municipalités voisines en répondant à la dynamique des déplacements créés par la revitalisation économique de ce secteur.

Avancement des travaux

Le projet de contournement de Saint-Lin–Laurentides et de réaménagement de la route 335 est inscrit à la Loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure ainsi qu’au Plan québécois des infrastructures dans la catégorie « en planification ». Ainsi, en bénéficiant de certains assouplissements en matière d’acquisitions et d’autorisations environnementales, notamment en ce qui a trait aux délais de traitement, le projet est devancé à 2022 alors qu’il était initialement prévu en 2024.

Les bénéfices sur la sécurité et la fluidité de la circulation se concrétiseront au fur et à mesure de la réalisation des différentes phases du projet.

Le projet, réparti sur 6,5 kilomètres, est divisé en trois phases :

Phase 1 : Réaménagement de la route 335-337 au sud de la côte de Grâce

  • Les travaux sont répartis sur 2,3 kilomètres, de la côte de Grâce jusqu’à la rue de la Cité-des-Pins.
  • Le projet est présentement à l’étape de la préparation.
  • Il est prévu que les travaux débutent en 2022.

Phase 2 : Contournement de la route 158-335-337 dans le secteur nord

  • Les travaux consistent à construire une route régionale à deux voies entre la 12e Avenue et la côte Jeanne, sur une longueur d’environ 2,5 kilomètres.

Phase 3 : Contournement de la route 335-337 dans le secteur sud

  • Il s’agit de la construction d’une route régionale à deux voies, entre la côte de Grâce et la 12e Avenue, à la limite sud du périmètre urbain, sur une longueur d’environ 2 kilomètres.
  • Les travaux prévoient également la construction d’un nouveau pont au-dessus de la rivière de l’Achigan.

Un mandat de services professionnels a été conclu en janvier 2021 afin de procéder à :

  • la réalisation de l’avant-projet;
  • la préparation des plans et devis ainsi que des documents d’appels d’offres pour les travaux;
  • la poursuite, au besoin, d’études complémentaires concernant notamment l’arpentage et la géotechnique.

D’ici la première pelletée de terre, le Ministère entamera la préparation des plans et devis pour les phases 1 et 2. La phase 3 est à l’étape de l’avant-projet préliminaire. L’échéancier des travaux pour les phases 2 et 3 sera précisé ultérieurement.

Activités préparatoires réalisées à ce jour

Le Ministère a procédé à diverses interventions en 2021 dans le cadre du projet de contournement de Saint-Lin–Laurentides et du réaménagement de la route 335.

Ces activités préparatoires sont nécessaires avant le début de la réalisation des travaux. Ainsi, les interventions suivantes ont eu lieu au cours du printemps, de l’été et de l’automne 2021 et ont permis de recueillir des données et des informations, principalement pour les phases 2 et 3, dans le cadre de la conception.

Inventaire archéologique

Lors de la planification d’un projet routier qui nécessite des travaux d’excavation, le Ministère réalise une évaluation du potentiel archéologique du site. Pour ce faire, il dresse un inventaire dans les limites du projet planifié afin d’attester de la présence ou non de biens archéologiques. Cette activité consiste à faire une inspection visuelle des terrains et, dans certains cas, à procéder à l’échantillonnage du sol et à la fouille des zones susceptibles de contenir des vestiges. Il s’agit d’une intervention incontournable à laquelle le Ministère se soumet dans le respect de la Loi sur le patrimoine culturel. Le Ministère effectue des extractions de sols (sondages) à des endroits désignés dans le périmètre présentant un intérêt patrimonial. Les lieux inventoriés sont aussitôt remis en état une fois le travail terminé.

Relevés d’arpentage

Le cheminement ministériel de la réalisation des projets routiers est constitué de plusieurs étapes clés. À chacune d’elles, l’arpenteur-géomètre et son équipe jouent un rôle essentiel.

Dans le cadre du projet de contournement dans le secteur nord, des levés topographiques sont requis dans l’emprise du Ministère ainsi qu’aux abords de la Petite Rivière, laquelle longe la route 158. Cette activité consiste à recueillir les données sur le terrain en vue d’obtenir un état des lieux. Ces interventions n’occasionnent aucune entrave à la circulation.

Étude de reconnaissance des sols

L’étude de reconnaissance des sols vise à faciliter la prise de décision à l’étape de la conception des projets routiers en précisant la distribution et les caractéristiques des sols et du roc. Ce type d’étude permet de localiser, sur un tracé routier, les zones problématiques où il est nécessaire de réaliser une étude géotechnique.

Étude géotechnique

L’étude géotechnique présente une caractérisation physique et mécanique détaillée des sols ainsi que leur interprétation par l’ingénieur géotechnicien, en fonction du projet. L’étude présente tous les paramètres, les recommandations et les mises en garde avant que la construction d’un projet soit entreprise. Elle permet aussi d’effectuer la cartographie des sols afin de prévoir les difficultés géotechniques, notamment des zones potentiellement exposées aux glissements de terrain, et de sélectionner le meilleur tracé de route.

Foire aux questions

Comment fonctionne le processus d’acquisition?

Le projet étant inscrit à l’annexe de la Loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure, il pourra bénéficier des mesures particulières en matière d’acquisitions immobilières.

Pour l’ensemble du projet, des acquisitions seront nécessaires. Il reste toutefois plusieurs étapes à franchir, dont la finalisation des plans définitifs, afin de délimiter le périmètre requis pour la réalisation du projet. Ainsi, il est trop tôt pour présenter le plan final des acquisitions où la libération des emprises sera nécessaire pour chacune des trois phases. Lorsque les plans d’acquisitions seront terminés, la Ville et les résidents concernés seront informés.

Le Ministère limite le plus possible le nombre d’acquisitions. Il est toutefois essentiel de s’assurer d’acquérir suffisamment de superficie pour mener à bien la réalisation des projets qui sont attendus par la population et qui répondent aux objectifs déterminés.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la page Acquisition d’immeubles à des fins gouvernementales ainsi que le dépliant du Tribunal administratif du Québec au sujet du processus d’expropriation.

Nous joindre

Pour toute demande de renseignements liée au projet de contournement de Saint-Lin–Laurentides et de réaménagement de la route 335, les citoyennes et les citoyens peuvent s’adresser directement au ministère des Transports en composant le 511 (sans frais : 1 888 355-0511) ou en remplissant un formulaire en ligne.

Documentation

Communiqué

Carte

​​​​