Pont Gouin

​Le pont Gouin relie les secteurs de Saint-Jean et d’Iberville à Saint-Jean-sur-Richelieu, et occupe une place stratégique dans le corridor nord-sud de la MRC du Haut-Richelieu, plus particulièrement pour la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu. Bien que le pont Félix-Gabriel-Marchand (autoroute 35) ne soit situé qu’à 4 km au nord du pont Gouin, un deuxième lien interrives est essentiel dans le secteur afin de répondre au volume de circulation actuel, de maintenir le niveau de qualité des services d’urgence et de soutenir les déplacements locaux et les transports actifs. Près de 20 000 véhicules empruntent le pont Gouin quotidiennement, en plus des nombreux piétons et des cyclistes (itinéraire de la Route verte).

D’un commun accord entre la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu et le Ministère, le pont Gouin est reconstruit au nord du pont actuel, dans l’axe de la rue Saint-Jacques et de la 5e Avenue. Dans le cadre du projet de revitalisation du Vieux-Saint-Jean, le projet de reconstruction du pont Gouin intègre des travaux de la Ville aux intersections situées à proximité du futur pont (rues Saint-Jacques et Richelieu, 5Avenue et 1re Rue).

Composé d’une partie fixe enjambant la rivière Richelieu et d’une partie mobile au-dessus du canal de Chambly, voie navigable de compétence fédérale, le nouveau pont est construit selon les normes actuelles : il est notamment plus large et plus haut. Ces caractéristiques favorisent une plus grande fluidité de la circulation de même que des déplacements plus sécuritaires. Le rehaussement de l’ensemble de la structure vise à faciliter les activités liées à l’opération de la partie mobile et à diminuer les interruptions de la circulation automobile. La nouvelle structure, mise en service le 26 octobre 2019, répond également aux besoins des usagers des transports actifs : on y trouve deux trottoirs et une piste cyclable.

Par ailleurs, le Ministère respecte les exigences de Parcs Canada quant au maintien de la voie navigable sur le canal de Chambly durant la période des activités de navigation, qui s’étend de mai à octobre.

Le projet de reconstruction du pont Gouin, assujetti à la Directive sur la gestion des projets majeurs d’infrastructure publique, a nécessité des approbations des autorités gouvernementales. Ce projet est inscrit au Plan québécois des infrastructures 2019-2029 dans la catégorie « en réalisation ». À la suite d’un appel d’offres public, les travaux de construction ont été amorcés le 27 février 2017.

Historique

Le pont Gouin a été construit en 1915-1916 en remplacement du pont Jones, une structure de bois privée qui reliait alors les villes de Saint-Jean et d’Iberville. À l’origine, le pont Gouin était fait d’acier et composé de 18 travées fixes ainsi que de 2 travées mobiles. Il avait été construit par les villes concernées avec l'aide des gouvernements fédéral et provincial.

Près d’un siècle plus tard, le pont relie deux secteurs importants de Saint-Jean-sur-Richelieu : Saint-Jean, sur la rive ouest, et Iberville, sur la rive est. La travée mobile du côté d’Iberville a été remplacée par une partie fixe. Au fil des années, le pont a fait l’objet de travaux d’entretien dont certains ont modifié des travées d’origine.

En raison de son caractère stratégique, le pont Gouin est de responsabilité provinciale. En effet, le gouvernement du Québec, par le décret 292-293 sur les ponts de structure complexe du 3 mars 1993, maintenait la responsabilité de gestion au ministre des Transports. Ce décret sera reconduit par le décret 505-2005 du 25 mai 2005 concernant les ponts à caractère stratégique.

Coûts du projet

Le coût total du projet de reconstruction du pont Gouin est estimé à 126,3 millions de dollars. Les investissements totaux incluent une contribution financière du gouvernement du Canada pouvant atteindre 18,6 millions au maximum dans le cadre du Fonds Chantiers Canada. Le gouvernement du Canada (Parcs Canada) contribuera aussi à l’aménagement d’une petite place publique par le gouvernement du Québec (ministère des Transports), espace qui permettra de retracer notamment l’historique du canal de Chambly. Enfin, une contribution de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu est également prévue pour des aménagements particuliers sur le nouveau pont tels que des belvédères et des lampadaires décoratifs. Bien que des travaux de la Ville sur le réseau routier municipal soient inclus dans le contrat en cours, le coût total de ces travaux n'est pas compris dans le coût total de 126,3 millions de dollars.

Échéancier

  • Début des travaux : 27 février 2017. Il est à noter que la circulation sur le vieux pont a été maintenue lors des travaux de reconstruction.
  • Mise en service du nouveau pont : 26 octobre 2019
  • Fin des principaux travaux : automne 2020
  • Travaux de parachèvement (aménagement paysager, ensemencement, pavage de la couche finale, secteur d’Iberville) : printemps 2021.

Gestion de la circulation

Octobre 2019 à 2020

Principe général

  • Maintien de l'accès aux commerces, aux restaurants et aux bureaux durant toute la durée des travaux (circulation locale et piétonne seulement).
  • Aucune entrave sur le canal de Chambly durant la période des activités de navigation s’échelonnant de mai à octobre.

Entraves prévues durant toute la période du chantier

  • Fermetures complètes ou partielles du pont nécessaires, notamment pour effectuer l’installation finale du système de levage du pont mobile.
  • Fermeture complète de la rue du Quai à la hauteur des rues Saint-Jacques et Saint-Charles, secteur de Saint-Jean.
  • Fermeture du parc Wilfrid-Laurier, secteur d’Iberville.
  • Fermeture d’espaces de stationnement sur les rues Richelieu et du Quai, secteur de Saint-Jean.
  • Fermeture de la piste cyclable du canal de Chambly (Route verte) à l’extrémité nord de la bande du canal, soit à la hauteur de l’écluse no 9, de la rue Saint-Paul jusqu'au pont Gouin. Les usagers devront suivre les indications de détour mises en place sur le réseau municipal et seront redirigés vers un accès aménagé du côté sud du pont via la rue du Quai. Des panneaux d’information seront installés aux principaux points d’accès des chemins de détour afin de bien les rediriger.

Certaines entraves seront nécessaires sur le réseau local selon la nature des travaux à exécuter.

Il est à noter que le Ministère et la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu aviseront les usagers de la route avant toute entrave majeure. Si vous désirez recevoir par courriel les avis du Ministère concernant les entraves ou de l’information sur l’état d’avancement du projet, veuillez écrire à l’adresse suivante : dm@transports.gouv.qc.ca.

Mesures d’atténuation

Pendant toute la durée du chantier, des mesures de contrôle et d’atténuation limiteront le bruit, les vibrations et la poussière.

Documentation

Photos du projet