18 juillet 2019

Phase II du prolongement de l’autoroute 410 à Sherbrooke%%-%%Démarrage des travaux de construction du dernier lot du projet

Sherbrooke​, le 18 juillet 2019 Des réseaux routiers sécuritaires et efficaces sont essentiels à la productivité économique et à la préservation de la qualité de vie de tous les Québécois. Ainsi, les gouvernements du Canada et du Québec investissent dans les infrastructures de transport sur l’ensemble du territoire québécois afin d’améliorer la circulation pour les usagers de même que pour les marchandises.

Le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, l’honorable François-Philippe Champagne, et le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, annoncent le début des travaux du troisième et dernier lot de construction de la phase II du prolongement de l’autoroute 410.

Le chantier du troisième et dernier lot de la phase II, évalué à 32 M$, consiste à construire 4,2 km d’autoroute entre la fin de l’autoroute 410 actuelle (à la hauteur des échangeurs sur la route 108) et le nouveau carrefour giratoire sur la route 108 (près du chemin Glenday). Constituée de deux chaussées séparées dotées chacune de deux voies, la nouvelle autoroute inclura également la construction de quelques structures, notamment des ponts et ponceaux.

Rappelons que les travaux de la phase II s’étendent sur trois ans, de 2018 à 2021, pour un coût estimé à 75 M$. Le gouvernement du Canada contribue à ce projet avec un montant maximal de 37,2 M$ par l’entremise du Nouveau Fonds Chantiers Canada, volet Infrastructures provinciales-territoriales – Projets nationaux et régionaux, et le gouvernement du Québec complète le financement avec un montant de 37,8 M$.

Citations

C’est un plaisir de souligner le début de ces importants travaux sur l’autoroute 410 qui constituent la dernière étape du prolongement de cette infrastructure clé pour la région de l’Estrie. Le projet bénéficiera non seulement à l’économie régionale, mais également aux usagers en améliorant leur sécurité et en facilitant leurs déplacements. Nous avons de l’ambition pour nos régions et nous investissons pour qu’elles disposent d’infrastructures modernes et efficaces qui assurent leur prospérité à long terme.

L’honorable François-Philippe Champagne, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

Permettre aux Québécois de compter sur des infrastructures routières au service de leur communauté et de son développement est au cœur de la mission que le Ministère remplit pleinement avec le prolongement de l’autoroute 410. Le début des travaux du troisième lot de ce projet marque l’aboutissement d’un processus enclenché il y a 10 ans : doter Sherbrooke d’un lien périurbain permettant non seulement de joindre ses deux pôles universitaires, mais aussi de simplifier l’accès au pôle commercial, tout en améliorant la circulation.

M. François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie

Faits saillants

  • Le chantier de construction du lot 3 étant réalisé hors route, les effets sur la circulation seront limités.
  • Le prolongement de l’autoroute 410 est le chantier le plus important du ministère des Transports du Québec en Estrie de ces 25 dernières années. Ce prolongement se fait en deux phases :
    • la phase I, mise en service progressivement de 2010 à 2015;
    • la phase II, actuellement en cours et dont les travaux ont débuté au printemps 2018.
  • La phase II s’étend sur une distance de 4,2 km et est réalisée en trois lots de construction :
    • la relocalisation de la route 108 à Lennoxville, entre le chemin Glenday et le chemin Spring (lot 1);
    • la construction de deux ponts au-dessus de la rivière Massawippi, soit un pont par direction ​(lot 2);
    • la construction de la dernière portion de l’autoroute (lot 3).
  • La mise en service de l’ensemble de la phase II est prévue pour 2020.
  • Par l’entremise du plan d’infrastructure Investir dans le Canada, le gouvernement du Canada investit plus de 180 G$ sur une période de 12 ans dans le transport en commun, dans les infrastructures vertes et sociales, dans les infrastructures de transport à l’appui du commerce ainsi que dans les collectivités rurales et nordiques du Canada. De cette somme, plus de 10,1 G$ sont consacrés à des projets visant le commerce et le transport, ce qui inclut 5 G$ disponibles aux fins d’investissements par l’entremise de la Banque de l’infrastructure du Canada.
  • Le Plan québécois des infrastructures (PQI) prévoit des investissements de 115,4 G$ sur la période 2019-2029 pour le maintien et le développement des infrastructures publiques, une hausse de 15 % comparativement au précédent exercice.
    • Des investissements substantiels sont programmés pour le réseau routier, soit plus de 24,5 G$.
    • En ce qui concerne les transports collectifs, 9 G$ sont inscrits au PQI, auxquels s’ajoute un montant de 4,3 G$ provenant de l’enveloppe centrale pour des projets qui seront éventuellement priorisés parmi ceux à l’étude. À ces sommes s’ajoute l’investissement de 1,3 G$ du gouvernement du Québec pour le Réseau express métropolitain (REM), portant l’investissement total en transport collectif à 14,6 G$, soit le plus important montant jamais annoncé.

Liens connexes