Vous êtes ici

21 décembre 2016

Étude d’un nouveau lien routier en Montérégie

Longueuil, le 21 décembre 2016 Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports rend publique l’étude portant sur les liens routiers entre l’autoroute 20 (secteur de Saint-Hyacinthe) et Granby, et entre l’autoroute 10 et la frontière américaine du Vermont.

Rappelons que l’étude visait à établir un diagnostic des déplacements et à proposer des orientations pour les interventions futures du Ministère dans les différents corridors routiers entre l’autoroute 20 et la frontière américaine, particulièrement entre Saint-Hyacinthe et Granby. L’étude conclut que l’ajout d’un nouveau lien routier n’est pas requis selon la croissance anticipée.

Principaux constats

L’étude permet de faire cinq principaux constats :

  • Aucun problème majeur à l'échelle régionale n’est détecté.
  • La croissance est circonscrite par secteur, augmentant ainsi davantage la circulation locale.
  • Il n’y a pas d’enjeu de volume de circulation dans un axe nord-sud lié aux réserves de capacité.
  • Aucune voie de contournement de villages et de villes n’est requise puisque les volumes de camionnage ne le justifient pas.
  • Des problèmes concernant l’état de la chaussée sont relevés pour les routes 137 et 139.

Améliorations envisagées

À long terme, les projections de circulation (2031) révèlent que la réserve de capacité de certaines routes sera limitée. Des interventions pourraient être nécessaires afin de prévenir des problèmes liés à la congestion sur la route 139, au nord de l’autoroute 10, et la route 112, entre les routes 137 et 139.

L’étude précise que des analyses supplémentaires sont requises pour certaines routes qui pourraient bénéficier d’interventions en matière de géométrie, de sécurité routière ou de signalisation.

Le Ministère analysera l’étude et procédera, au besoin, à la planification d’interventions visant l’amélioration de certains secteurs ciblés dans celle-ci.

Documentation

Haut de page