20 février 2019

Transport rémunéré de personnes par automobile -%%Le ministre des Transports fait connaître les orientations pour la modernisation de l’industrie

Québec, le 20 février 2019 Le ministre des Transports, M. François Bonnardel, a fait connaître aujourd’hui les orientations du gouvernement afin de moderniser l’industrie du transport rémunéré de personnes par automobile. Du même souffle, il a confirmé son intention de déposer rapidement un projet de loi qui jettera les bases d’une réforme du secteur du taxi et des nouvelles applications mobiles.

Quatre objectifs guideront l’action gouvernementale : mettre fin aux projets pilotes et à l’incertitude, rendre l’industrie équitable, alléger les fardeaux administratif, réglementaire et financier des entrepreneurs, et faciliter l’émergence des innovations.

Le ministre a dévoilé ses intentions tout en invitant les groupes d’opposition ainsi que les parties prenantes de l’industrie à entamer leur réflexion sur les moyens à prendre pour atteindre ces objectifs. Au cours des dernières semaines, M. Bonnardel a mené plusieurs consultations en vue de la rédaction du projet de loi.

Citation

La modernisation de l’industrie du transport rémunéré de personnes par automobile est un engagement de notre formation politique depuis plusieurs années, et je vous confirme que nous tiendrons notre parole. Avec le projet de loi à venir prochainement, le gouvernement du Québec placera au cœur de sa réforme non pas les nombreux lobbys, comme nous l’avons trop souvent vu dans le passé, mais bien l’usager, qui doit pouvoir profiter de services compétitifs et accessibles.

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie

Faits saillants

  • Depuis l’arrivée au pouvoir de la Coalition Avenir Québec, quatre décisions urgentes ont été prises afin de régulariser certaines situations dans l’industrie du taxi et du transport rémunéré de personnes.
  • Le nouveau gouvernement a permis la poursuite du projet pilote d’Uber, a reconduit le projet pilote favorisant les services de transport par taxi électrique tout comme celui de l’application mobile de Taxi Coop à Québec.
  • Le mois dernier, le ministre des Transports a autorisé la coopérative québécoise EVA à exploiter son entreprise au Québec selon les règles du projet pilote, ce qui avait toujours été refusé par le gouvernement libéral.