Pont de l’Île-aux-Tourtes%%– Maintien et reconstruction

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Mis en service en 1965 et situé dans l’axe de l’autoroute Félix-Leclerc (autoroute 40), le pont de l’Île-aux-Tourtes permet de relier l’île de Montréal (village de Senneville) à la Montérégie (ville de Vaudreuil-Dorion). Il s’agit d’une infrastructure névralgique qui fait partie du réseau routier stratégique en soutien aux échanges commerciaux. Près de 87 000 véhicules empruntent la structure chaque jour, dont environ 10 % de camions (données de 2019).

Le pont de l’Île-aux-Tourtes est composé de deux structures successives totalisant 1 962 mètres de longueur. Le pont comporte trois voies dans chaque direction.

Afin que la pérennité de ce lien interrives soit assurée, le pont de l’Île-aux-Tourtes sera reconstruit. Le nouveau pont comprendra :

  • trois voies de circulation par direction;
  • une piste polyvalente;
  • des accotements adaptés à une utilisation par les autobus seulement.

Le projet de reconstruction poursuit les objectifs suivants :

  • assurer la mobilité des personnes et des marchandises dans l’axe de l’autoroute 40 entre l’île de Montréal et la région de Vaudreuil-Soulanges;
  • favoriser le transport actif et collectif;
  • mettre en valeur l’infrastructure et assurer son intégration au paysage;
  • préserver l’intégrité du milieu environnant.

Mode de réalisation

Le projet sera réalisé en mode alternatif de type conception-construction-financement. Le Ministère confiera donc à une entreprise ou à un regroupement d’entreprises la préparation des plans et devis ainsi que la réalisation des travaux. Ce prestataire de services sera également responsable de se doter du financement requis pour réaliser le projet.

Ce mode est celui qui offre, dans le cadre de ce projet, la meilleure valeur ajoutée aux fonds publics investis, tout en permettant d’obtenir une reconstruction durable et de qualité, qui encourage l’innovation technologique, et ce, dans un processus transparent et concurrentiel.​

Pour ne rien manquer du projet de reconstruction, abonnez-vous à l’infolettre.

Avancement

Le projet est à l’étape de la planification. Plusieurs études et inventaires sont nécessaires afin de détailler la solution retenue par les autorités gouvernementales et de bien comprendre le milieu dans lequel s’insérera la nouvelle infrastructure.

Le projet est assujetti à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement prévue à la Loi sur la qualité de l’environnement (RLRQ, chapitre Q-2) . En février 2021, l’étude d’impact sur l’environnement a été déposée. Le décret autorisant la réalisation du projet a été rendu le 20 octobre 2021 par le gouvernement du Québec, ce qui conclut la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement. Les conditions exigées au décret et les engagements pris par le Ministère auprès du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques encadreront la réalisation du projet.

Le 25 octobre 2021, le ministère des Transports a lancé son processus de sélection visant à déterminer l’entreprise ou le regroupement d’entreprises à qui sera confié le contrat de conception-construction-financement pour la réalisation du projet. Ce processus se déroulera en deux étapes, soit l’appel de qualification, qui vise la sélection d’un groupe restreint de candidats, et l’appel de propositions. Il s’échelonnera sur plusieurs mois et se conclura par la sélection du proposant ayant déposé la proposition technique et financière répondant le mieux aux exigences établies par le gouvernement.

Pour réaliser chaque étape de ce projet majeur, de nombreuses ressources sont mobilisées. L’équipe du Ministère est composée d’experts dans des domaines aussi variés que l’ingénierie, la biologie, l’archéologie, l’architecture paysagiste, l’environnement, etc.

Le projet est assujetti à la Directive sur la gestion des projets majeurs d’infrastructure publique, un processus qui détermine et encadre les mesures requises pour assurer la gestion rigoureuse des projets d’envergure. Le coût et l’échéancier du projet seront précisés au terme du dossier d’affaires.

​​Consulta​​​​tions

Pour le Ministère, la planification d’un projet comme celui du pont de l’Île-aux-Tourtes se fait en collaboration avec le milieu et les partenaires concernés tout au long du processus. Chaque année, plusieurs rencontres sont organisées avec des partenaires, dont les municipalités, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), exo, les autres ministères provinciaux, les compagnies de services publics, etc.

Le Ministère organise aussi des activités d’information et de consultation afin d’enrichir sa compréhension des enjeux et des besoins et ainsi de planifier un projet adapté au milieu. D’autres activités sont à venir.

Activités réalisées

​​​​​Travaux de maintien ​

Le pont de l’Île-aux-Tourtes fait l’objet d’un programme de maintien qui comprend des inspections et des travaux de réparation. D’ici la reconstruction du pont, des inspections et des travaux de renforcement sont réalisés en continu.

Les travaux prévus à compter du printemps 2022 consisteront à réparer et à renforcer des poutres et des dalles. Des glissières amovibles permettront de maintenir trois voies dans le sens de la pointe sur le pont.

Documentation

Projet​

Cartes

Communiqués

Infolettres​

Photos

Nous joindre

Si vous avez des commentaires concernant le projet de reconstruction du pont de l’Île-aux-Tourtes, vous pouvez communiquer avec l’équipe du projet à l’adresse suivante : pit@transports.gouv.qc.ca.