Bilan québécois

​​​​​​Depuis 2012-2013, les municipalités étaient invitées à adhérer à la Stratégie et à transmettre un rapport annuel sur leurs pratiques. Les rapports étaient ensuite compilés afin de produire le bilan québécois de la gestion des sels de voirie. Au cours de cette période, 13 municipalités s’étaient jointes au ministère des Transports dans le but de réduire les effets négatifs des sels de voirie sur l’environnement :

  • Ville de Blainville;
  • Ville de Shawinigan;
  • Municipalité de Saint-Hippolyte;
  • Ville de Brossard;
  • Ville de Longueuil;
  • Ville de Magog;
  • Ville de Drummondville;
  • Ville de Sherbrooke;
  • Ville de Québec;
  • Ville de Lévis;
  • Ville de Victoriaville;
  • Municipalité de Saint-Urbain-Premier;
  • Ville d’Amqui.

Afin de permettre une évaluation plus représentative des pratiques de gestion des sels de voirie au Québec, les partenaires de la Stratégie ont convenu au cours de l’hiver 2018-2019 de modifier l’approche proposée initialement.

Ainsi, une enquête quinquennale sera désormais effectuée auprès des municipalités du Québec. Les réponses obtenues seront ensuite compilées afin d’évaluer l’amélioration des pratiques dans un bilan québécois, lequel comprendra également les données colligées par le ministère des Transports du Québec.

Le Bilan québécois couvre tous les grands domaines d’activité liés à la gestion des sels de voirie, notamment :

  • l'approvisionnement en sels de voirie;
  • l'entreposage des matériaux;
  • les opérations d'épandage;
  • la gestion des zones vulnérables aux sels de voirie.

Documentation