Réseau de mesures préférentielles en transport collectif%%(RMPTC)%%– Région métropolitaine de Montréal

Les enquêtes Origine-​Destination menées par l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) en 2013 et en 2018 montrent que la part du transport collectif dans les couronnes nord et sud de Montréal est plus faible que sur l’île de Montréal. En 2018, ce taux était deux fois plus bas dans les couronnes (entre 9 et 10 %) que dans la moyenne de l’ensemble du territoire étudié (24 %).

Les villes situées au pourtour de Montréal sont moins bien desservies par le transport collectif que le centre de la région qui, lui, bénéficie de réseaux structurants. Pourtant, près de la moitié des déplacements qui ont lieu dans la région métropolitaine proviennent de l’extérieur de l’île de Montréal ou s’y destinent (25 % pour la couronne nord et Laval; 23 % pour la couronne sud et Longueuil – données de 2018).

Pour augmenter la part modale du transport collectif, le Ministère, en collaboration avec l’ARTM, travaille à l’implantation de corridors connectés consacrés aux modes de transport collectif sur les principaux axes autoroutiers et sur certaines routes nationales : le Réseau de mesures préférentielles en transport collectif (RMPTC) pour la grande région métropolitaine de Montréal.

L’objectif du RMPTC est de développer et de déployer un réseau métropolitain intégré et flexible de mesures préférentielles accueillant des autobus et du covoiturage, le tout pour améliorer la desserte des banlieues et favoriser un transfert modal vers le transport collectif.

Projet

Le RMPTC vise à développer le transport collectif à l’intérieur de l’emprise de plusieurs routes et autoroutes du ministère des Transports. Il s’agit d’un projet :

  • complémentaire et connecté au réseau actuel et projeté de transport collectif;
  • flexible en ce qui a trait à l’implantation de technologies innovantes;
  • adapté à la demande en transport au sein des couronnes du Grand Montréal;
  • aligné sur la Politique de mobilité durable – 2030, qui vise notamment une diminution de 20 % de l’automobile en solo ainsi qu’une offre d’au moins quatre services de mobilité durable accessibles pour 70 % de la population québécoise.

Certaines mesures favorisant le transport collectif sur le réseau autoroutier du RMPTC ont déjà été identifiées dans le cadre de grands projets routiers du Ministère :

En fonction des contraintes du milieu et de l’achalandage, d’autres mesures en transport collectif seront implantées. En voici quelques exemples :

  • l’aménagement de voies réservées aux autobus et/ou au covoiturage;
  • l’utilisation des accotements par les autobus;
  • l’installation de feux prioritaires pour les autobus.

Avancement

Le RMPTC est assujetti à la Directive sur la gestion des projets majeurs d’infrastructure publique, un processus qui détermine et encadre les mesures requises pour assurer la gestion rigoureuse des projets d’envergure. Le coût et l’échéancier des tronçons sélectionnés seront précisés ultérieurement.

Étape en cours

  • Études sur des tronçons autoroutiers afin de déterminer les mesures préférentielles en transport collectif qui pourraient être implantées

Étapes réalisées

  • 2019 : Inscription du projet Voies réservées sur les autoroutes 13, 20, 25, 440 et 640 et sur la route 116 – Bonification au Plan québécois des infrastructures, dans la catégorie à l’étude. Ce projet est développé sous le nom de « Réseau métropolitain de voies réservées (RMVR) ».
  • 2021 : Début de l’étude de préfaisabilité pour établir les besoins et les solutions pour les différents tracés analysés du RMVR.
  • 2022 : Précisions quant à la portée du RMVR, qui devient le RMPTC. Le RMPTC permettra :
    • une planification d’un réseau avec davantage de flexibilité;
    • une meilleure optimisation des investissements publics;
    • une meilleure intégration des demandes des partenaires.

Documentation

Communiqué

Nous joindre

Pour toute demande de renseignements ou plainte ou tout commentaire lié au RMPTC, vous pouvez communiquer avec nous par téléphone en composant le 511 ou en remplissant le formulaire en ligne.