Réhabilitation du Chemin de fer de la Gaspésie

​​​​​​​​​​​​La réhabilitation du Chemin de fer de la Gaspésie vise à favoriser la reprise du transport de marchandises et de passagers sur l’ensemble du réseau qui relie Matapédia à Gaspé. Le gouvernement du Québec s’est donné comme objectif de remettre en état le réseau ferroviaire dans les meilleurs délais et dans le respect de la sécurité des opérations, afin d’assurer une desserte ferroviaire favorable au développement économique de la région.

Les infrastructures ferroviaires ont un caractère stratégique pour la région de la Gaspésie, et leur réhabilitation figure à titre de projet majeur pour le développement régional.​

Actuellement, seul le transport de marchandises est en service entre Matapédia et Caplan. Le service de transport de passagers est interrompu sur l’ensemble du réseau depuis 2013.

Propriété et investissement​

Le gouvernement du Québec est devenu propriétaire des infrastructures ferroviaires et de l’emprise du Chemin de fer de la Gaspésie en mai 2015. Il a annoncé, en 2017, un investissement ​de 100 millions de dollars pour sa réhabilitation complète de Matapédia à Gaspé.

Les gares et le matériel roulant appartiennent à la Société du chemin de fer de la Gaspésie qui assure l’entretien, l’exploitation et le développement du réseau avec l’appui financier du Ministère.​

Historique du Chemin de fer de la Gaspésie

Construit il y a plus de 100 ans le long du littoral de la baie des Chaleurs, le Chemin de fer de la Gaspésie est aujourd’hui fragilisé en raison de son emplacement qui l’expose, notamment, aux marées et à l’érosion côtière. Le projet de réhabilitation cible le remplacement ou la réfection de structures ferroviaires considérées prioritaires à son exploitation. Des travaux de maintien des actifs sont en cours de réalistion depuis 2016.​

Le chemin de fer et les changements climatiques

La reprise des activités sur l’ensemble du réseau du Chemin de fer de la Gaspésie est un objectif cohérent avec l’action du gouvernement dans la lutte contre les changements climatiques, notamment par la réduction du nombre de véhicules lourds sur les routes de la région.

Description du projet

La réhabilitation du Chemin de fer de la Gaspésie est assujettie à la Directi​ve sur la gestion des projets majeurs d’infrastructure publique.

Le projet de réhabilitation de la voie ferrée entre Matapédia et Gaspé, qui s’étend sur 325 km, a été divisé en trois tronçons :

  • Tronçon 1 : de Matapédia à Caplan (126 km), les travaux prioritaires ciblent le remplacement de deux ponts ferroviaires qui surplombent la rivière Cascapédia à Cascapédia–Saint-Jules.
  • Tronçon 2 : de Caplan à Port Daniel–Gascons (72 km), des travaux seront menés en priorité sur trois ponts ferroviaires. Celui de la rivière Watt, situé dans la municipalité de Caplan, devra être reconstruit. Les deux autres, situés dans la municipalité de Port Daniel–Gascons, soit le pont de la petite rivière Port-Daniel et celui de la rivière Port-Daniel, requièrent des réparations assurant une exploitation sécuritaire.
  • Tronçon 3 : de Port Daniel–Gascons à Gaspé (127 km), des travaux prioritaires sont nécessaires pour la réhabilitation d’une dizaine de structures et la consolidation de sites présentant des risques pour la voie ferrée, en raison de l’instabilité de falaises rocheuses ou de l’érosion côtière.

Le Ministère assure la coordination d’un bureau de suivi de la réalisation avec la communauté, auquel participent des élus de la région et des entreprises utilisatrices du Chemin de fer de la Gaspésie.

Travaux​

​Afin de consolider la voie ferrée et d’assurer la continuité du service ferroviaire actuel, deux types de travaux sont entrepris : le projet majeur, qui englobe les travaux de réhabilitation, notamment le remplacement des structures arrivées à la fin de leur vie utile et l’exploitation du réseau, qui implique des activités d’entretien de voie, comme le remplacement de traverses.

Depuis 2017, le Ministère a réalisé différentes activités de maintien des actifs sur le tronçon déjà en exploitation entre Matapédia et Caplan. Il procède aux mêmes activités de maintien de voie entre Caplan et Port-Daniel - Gascons.

Les travaux sont effectués simultanément sur les trois tronçons, mais l’avancement du projet diffère d’un tronçon à l’autre.

Tronçon 1 : de Matapédia à Caplan

Travaux réalisés

  • Remplacement de 50 000 traverses, remplacement de près de 5 km de rails boulonnés par de longs rails soudés, épandage de pierres (ballast) et nivellement de la voie.
  • Maintien d’actifs pour assurer la continuité du service actuel, dont la réfection du pont ferroviaire au-dessus de la rivière Kempt à Ristigouche-Partie-Sud-Est.
  • Travaux d’ingénierie servant à évaluer l’état des structures, des ponceaux et des murs de soutènement.
  • Travaux d’ingénierie, dont la préparation des plans et devis pour le remplacement des deux ponts enjambant la rivière Cascapédia, dans la municipalité de Cascapédia–Saint-Jules.
  • Approbation du dossier d’affaires par les autorités gouvernementales en mars 2019
  • Travaux de déboisement faits en avril 2019

Travaux prévus en 2019

  • Début des travaux de construction de deux structures ferroviaires au-dessus de la rivière Cascapédia.
    • Appels d’offres en cours en avril
  • Remplacement de 20 000 traverses supplémentaires et autres travaux de maintien des voies.

Tronçon 2 : de Caplan à Port Daniel–Gascons

Travaux réalisés

  • Changement de 10 000 traverses.​

Travaux en cours

  • Travaux d’ingénierie servant à évaluer l’état des structures, ponceaux et murs de soutènement.
  • Travaux d’ingénierie sur les deux structures qui seront réhabilitées et sur le pont qui sera reconstruit.
  • Poursuite de l’élaboration du dossier d’affaires ​(ex : études hydrauliques sur des enjeux d’érosion côtière, stabilisation d’un site avec enjeux géotechniques).
  • Remplacement de 30 000 traverses supplémentaires

Tronçon 3 : de Port-Daniel–Gascons à Gaspé

Travaux en cours

  • Études hydrauliques sur des enjeux d’érosion côtière.
  • Travaux d’ingénierie, tels que les inspections avec relevés de dommages,​ ​des structures, ponceaux et murs de soutènement pour déterminer les enjeux prioritaires et les solutions qui seraient envisagées.
  • Début de trois avant-projets préliminaires pour des sites présentant des risques liés à l’instabilité de falaises rocheuses.
  • Élaboration du dossier d’opportunité.

Documentation