La prochaine vision maritime du Québec

​L’histoire du Québec, tout comme son avenir, est étroitement liée au fleuve Saint-Laurent. Le gouvernement entend mettre à profit la position géographique stratégique exceptionnelle du Saint-Laurent pour en faire un puissant vecteur de développement économique, social et environnemental.

Le fleuve Saint-Laurent bénéficie d’une position géographique enviable et constitue un corridor d’une importance hautement stratégique pour l’économie du Québec. Parmi les principales portes d’entrée du continent nord-américain, et doté d’un réseau portuaire commercial, il permet le transport des personnes et des marchandises sur une grande partie du territoire québécois. De ce fait, il offre une ouverture économique stratégique grâce à une voie navigable vers l’international sur laquelle une partie de l’économie québécoise s’appuie pour exporter les produits de ses entreprises.

L’ensemble du système maritime articulé autour du Saint-Laurent dessert un marché économique régional de plus de 100 millions de consommatrices et de consommateurs résidant au cœur du continent nord-américain.

Grâce au Saint-Laurent, le Québec et toutes ses régions disposent d’une occasion exceptionnelle de développement, mais celle-ci est loin d’être pleinement exploitée. Le potentiel grandissant du secteur maritime est donc une opportunité à saisir dès maintenant.

Les affaires maritimes au Québec

La Politique de transport maritime et fluvial

Entre l’automne 1999 et l’été 2001, le gouvernement du Québec a élaboré la Politique de transport maritime et fluvial en collaboration avec ses partenaires du milieu maritime québécois. Adoptée en juin 2001, cette politique reflétait les préoccupations des principaux secteurs d’activité concernés par le transport maritime et traitait des enjeux importants pour l’industrie maritime québécoise. Les objectifs de cette politique s’articulaient autour des quatre grandes orientations suivantes :

  • accroître l’utilisation du Saint-Laurent comme voie de transport et de commerce;
  • utiliser les avantages du Saint-Laurent comme outils de développement socio-économique des régions du Québec;
  • accroître la promotion et la valorisation des activités maritimes sur le Saint-Laurent;
  • favoriser la main-d’œuvre et le savoir-faire québécois.

En juin 2015, la Stratégie maritime a été adoptée. Elle englobait les objectifs de la Politique de transport maritime et fluvial. Le Forum de concertation sur le transport maritime s’est poursuivi dans le cadre instauré par la Stratégie maritime.

La Stratégie maritime du Québec

La Stratégie maritime a été lancée le 29 juin 2015. Pionnière en matière d’initiatives économiques majeures pour le Québec, elle se voulait multisectorielle, mettant en valeur le transport maritime, la pêche et l’aquaculture, le tourisme, le développement des technologies marines et environnementales ainsi que la formation d’une main-d’œuvre qualifiée.

Événements précurseurs de la prochaine vision maritime du Québec

L’implantation de la prochaine vision maritime représentera un projet économique majeur du gouvernement du Québec, réalisé au bénéfice de l’ensemble de la société québécoise.

Du 2 juillet au 23 septembre 2019, la ministre déléguée aux Transports, Mme Chantal Rouleau, a effectué une vaste tournée de consultations auprès de partenaires du milieu maritime dans 11 régions et 14 villes du Québec. Dans le cadre de ces activités de concertation, la ministre a animé des tables rondes avec des acteurs publics et institutionnels, des organismes de développement, des associations, des entreprises touristiques, des entreprises du secteur maritime, des entreprises privées non liées à ce secteur, des organismes environnementaux et des communautés autochtones.

Ces consultations visaient, dans un premier temps, à recueillir les commentaires, les suggestions et les besoins de ces parties prenantes par rapport aux orientations de la prochaine vision maritime qui concernent leur secteur d’activité et, dans un deuxième temps, à bonifier l’action gouvernementale en ce sens. Cette tournée régionale a été conclue par un appel public de mémoires et par des consultations sectorielles tenues par le Secrétariat aux affaires maritimes du 8 octobre au 8 novembre 2019. Au total, plus de 80 mémoires ont été reçus.

En outre, dans le cadre de sa prochaine vision maritime, et tout au long de la mise en œuvre de celle-ci, le gouvernement s’engage à maintenir un dialogue régulier avec les communautés autochtones.

Prochaine vision maritime

À la suite de cette démarche concrète réalisée auprès du milieu, un ensemble d’éléments a été pris en compte pour la conception de la prochaine vision maritime.

Présentement en phase d’élaboration, cette vision succédera à la précédente Stratégie maritime. Celle-ci a pris fin en mars 2020 et sa mise en œuvre a révélé toute l’importance du secteur maritime dans l’économie du Québec.

La prochaine vision du Québec est articulée autour de trois orientations :

  • doter le Saint-Laurent d’infrastructures portuaires modernes et compétitives;
  • assurer sur le Saint-Laurent une navigation performante, respectueuse des écosystèmes;
  • offrir aux communautés maritimes des possibilités de développement prometteuses et durables.

Pour mettre en œuvre ces trois orientations, le gouvernement prévoit des interventions de 925,2 millions de dollars au cours des cinq prochaines années.

  • Comme annoncé dans le budget 2020-2021, des ressources financières de 172 millions sont réservées pour financer ces interventions.
  • Une enveloppe de 300 millions de dollars est inscrite au Plan québécois des infrastructures pour les investissements identifiés dans le cadre de la nouvelle vision maritime, financée par des crédits budgétaires de 49,3 millions de dollars.
  • S’ajouteront des interventions additionnelles de 625,2 millions de dollars, incluant les prises de participation et les prêts aux entreprises. Elles seront financées par des crédits budgétaires de 122,7 millions de dollars.

Cadre financier de la prochaine vision maritime 2020-2025, en millions de dollars

Objectif​
EnveloppeImpact financier
1. Doter le Saint-Laurent d’infrastructures portuaires modernes et compétitives300,049,3
2. Assurer sur le Saint-Laurent une navigation efficace respectueuse des écosystèmes
232,657,6
3. Offrir aux communautés maritimes des possibilités de développement prometteuses et durables392,665,1
Total925,2172,0

Le gouvernement dévoilera en 2021 la prochaine vision maritime. Celle-ci comportera différentes mesures destinées à mettre en valeur le potentiel économique du secteur maritime tout en privilégiant l’utilisation optimale et responsable des ressources maritimes québécoises, le tout au bénéfice de l’ensemble de la société.

À ce sujet, le gouvernement est déjà en action. Il a notamment annoncé, le 12 janvier 2021, une aide financière de 55 millions de dollars à l’Administration portuaire de Montréal dans le cadre de son projet d’expansion à Contrecœur. Ce projet illustre la volonté claire de croissance en ce qui a trait au transport des marchandises sur le fleuve Saint-Laurent.

Documentation