Orientation ministérielle sur le choix des types de chaussées

Le réseau routier sous la responsabilité du Ministère est composé d’environ 30400 kilomètres de routes, principalement de chaussées rigides (en béton) ou souples (en enrobé ou en gravier). Le comportement mécanique des types de chaussées se distingue par une réponse différente aux effets des charges lourdes. Ainsi, la répartition des charges sous une chaussée diffèrera selon le type de surface de roulement. De plus, la nature et la densité du trafic influencent directement le choix des revêtements et leur épaisseur. Les deux types de chaussées permettent néanmoins d’atteindre les objectifs de performance et de sécurité du Ministère. Dans ce contexte, le Ministère reconnaît que chaque type de chaussée représente une option viable et qu’il importe de privilégier le produit qui offre le meilleur rendement.

L’Orientation ministérielle sur le choix des types de chaussées 2010-2015 constitue un document essentiel à la gestion du réseau routier sous la responsabilité du Ministère. Elle détermine les types de chaussées qui constituent le meilleur investissement à long terme à partir d’analyses économiques, sociales et environnementales. Ces dernières tiennent également compte d’éléments à caractère opérationnel. En adoptant cette orientation, le Ministère vise à harmoniser les pratiques et à soutenir les gestionnaires du réseau lors de la construction et de la réhabilitation des chaussées ainsi que de la planification et de la programmation des travaux routiers.

Au moment de l’adoption de l’orientation ministérielle de 2001, le Ministère s’était engagé à en effectuer une révision après cinq ans. Le processus de révision a toutefois nécessité un délai supplémentaire en raison de l’évolution des connaissances environnementales et de celles relatives au coût des composants des chaussées et de leur exploitation. Il en est résulté un ajustement des critères qui déterminent le choix des types de chaussées. Par conséquent, la proportion du réseau où les chaussées en béton et en enrobé représentent de meilleurs investissements à long terme est différente de celle qui a été obtenue lors des travaux d’analyse réalisés en 2001 pour l’élaboration de la première orientation.

Haut de page