Ponts et structures

​​​​​​​​​​​En 2020, le réseau routier dont la gestion incombe au ministère des Transports comprenait 5 495 ouvrages d’art dont la surface atteint plus de 5 millions de mètres carrés, soit l’équivalent de 3 fois la distance de Québec à Montréal sur une route à 2 voies. Le Ministère assure et gère les travaux nécessaires à la conservation de ces ouvrages.

Le Ministère assume également la gestion de 4 264 ponts sur le réseau municipal, ce qui représente une surface de plus de 700 000 m2, soit 13 % de la superficie sous sa responsabilité.

​Structures sous la responsabilité du Ministère

Tableau 1 - Données d'inventaire
RéseauN​​​ombre de stru​​ctures
Âge moyenNombre de pont affichésTonnage réduitEn surchargeFermés
Supérieur5 49540,3181658729
Municipal4 264s. o.1 39788445558
Tableau 2 - Structures en bon état
Rése​​​au
% de structures en bon état Qc
Supérieur77,3 %
Municipal60,8 %

Ponts situés sur le réseau municipal dont la gestion incombe au ministère des Transports

En octobre 2007, la Commission d’enquête sur l’effondrement du viaduc de la Concorde recommandait que le Ministère reprenne la gestion des ponts municipaux et assume la responsabilité de leur inspection, de leur entretien et, par la suite, de leur remplacement.

Ainsi, en décembre 2007, les 4 200 ponts des municipalités qui comptaient 100 000 habitants et moins au 31 janvier 2001 passaient sous la responsabilité du Ministère.

Depuis ce temps, le Ministère assure l’inspection, l’évaluation structurale, les réparations, le remplacement et l’entretien régulier de ces ouvrages. Conformément aux souhaits de la Commission, les municipalités demeurent responsables de la surface de roulement, de l’éclairage, de la signalisation, de l’entretien des trottoirs et du déneigement des infrastructures se trouvant sur leur territoire.

Lorsque le Ministère effectue l’inspection de ces structures, l’information relative à l’état des éléments dont la responsabilité relève de la municipalité est communiquée aux responsables municipaux pour qu’ils réalisent le suivi approprié. Les rapports d’inspection des ponts situés sur le réseau municipal et dont la gestion incombe au Ministère sont tous disponibles en ligne​.

Programme d’inspection des structures

Le programme d’inspection des structures permet au Ministère d’assurer une surveillance et un suivi constants de son réseau et d’assurer la sécurité des usagers de la route.

Durant sa vie utile, un ouvrage peut être sujet à plusieurs types d’inspections.

L’inspection annuelle vise essentiellement à détecter tout changement dans l’état de la structure. Il importe de mentionner qu’une structure s’endommage de manière graduelle et qu’elle ne devrait pas présenter d’accélération marquée de dégradation d’une année à l’autre. Cependant, il survient des cas où la structure est heurtée, par exemple par des véhicules, des embarcations, des blocs de glace, des embâcles, sans que ces incidents soient rapportés. Les inspections annuelles indiquent ce type de situation aux gestionnaires et permettent d’assurer un suivi plus étroit de l’état d’un élément d’une structure pour signaler un taux de détérioration inhabituel.

Les inspections générales sont réalisées en moyenne tous les trois ans. En effet, un pont récemment construit demande moins d’attention qu’un ouvrage qui date de plusieurs années ou qu’un ouvrage qui présente un comportement différent de celui normalement attendu. Par exemple, un ouvrage neuf pourra ainsi être soumis à une inspection générale tous les quatre ans, alors qu’un ouvrage plus âgé sera inspecté tous les deux ans.

Dans des cas particuliers, des inspections plus rapprochées peuvent être effectuées pour suivre l’évolution d’un défaut déjà détecté. On dit alors que le pont est placé sous observation. Des technologies d’instrumentation évoluées sont également disponibles pour suivre le comportement des ouvrages dans le temps et confirmer l’efficacité des méthodes de réfection retenues.

Les inspections générales sont dites « le doigt sur la pièce ». Les inspecteurs doivent donc disposer de tous les moyens nécessaires pour avoir accès à toutes les pièces d’un ouvrage. La conception de nouveaux ouvrages doit en tenir compte.

D’autres types d’inspections peuvent également devenir nécessaires, selon les caractéristiques des ouvrages et de leur état.

Partage des responsabilités liées aux structures avec les municipalités

Le croquis suivant illustre le partage des responsabilités liées aux structures du réseau routier municipal sous la gestion du Ministère :

Croquis illustrant le partage des responsabilités liées aux structures du réseau routier municipal sous la gestion du Ministère 

Limite de charge et fermeture préventive

À la suite d’une inspection, si le Ministère constate un manque de capacité portante sur une structure sous sa responsabilité, il prendra les mesures nécessaires d’afin d’assurer la sécurité des usagers de la route.

Les principales options envisagées dans une telle situation sont :

  • la réalisation rapide de travaux (réparation, renforcement, mise en place d’éléments temporaires, etc.);
  • l’instrumentation, permettant de suivre de très près le comportement d’une structure;
  • la modification des limites de charge;
  • la fermeture d’une structure.

Si les municipalités situées à proximité ou les partenaires constatent que certains usagers de la route ne respectent pas la signalisation imposant une limite de charge, ils peuvent faire un signalement auprès de Contrôle routier Québec. Par ailleurs, Contrôle routier Québec informe aussi le Ministère des infractions significatives aux limites de charge imposées.

Pour en savoir plus, consultez le Répertoire des ponts faisant l’objet de limitations de poids​.