Pont Gouin

​​​​Le pont Gouin relie les secteurs de Saint-Jean et d’Iberville à Saint-Jean-sur-Richelieu, et occupe une place stratégique dans le corridor nord-sud de la MRC du Haut-Richelieu, plus particulièrement pour la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu. Bien que le pont Félix-Gabriel-Marchand (autoroute 35) ne soit situé qu’à 4 km au nord du pont Gouin, un deuxième lien interrives est essentiel dans le secteur afin de répondre au volume de circulation actuel, de maintenir le niveau de qualité des services d’urgence et de soutenir les déplacements locaux et les transports actifs. Près de 20 000 véhicules empruntent le pont Gouin quotidiennement, en plus des nombreux piétons et des cyclistes (itinéraire de la Route verte).

D’un commun accord entre la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu et le Ministère, le pont Gouin a été reconstruit au nord de l'ancien​​ pont, dans l’axe de la rue Saint-Jacques et de la 5e Avenue. Dans le cadre du projet de revitalisation du Vieux-Saint-Jean, le projet de reconstruction du pont Gouin a intégré des travaux de la Ville aux intersections situées à proximité du nouveau pont (rues Saint-Jacques et Richelieu, 5Avenue et 1re Rue).

Composé d’une partie fixe enjambant la rivière Richelieu et d’une partie mobile au-dessus du canal de Chambly, voie navigable de compétence fédérale, le nouveau pont a été construit selon les normes actuelles : il est notamment plus large et plus haut. Ces caractéristiques favorisent une plus grande fluidité de la circulation de même que des déplacements plus sécuritaires. Le rehaussement de l’ensemble de la structure vise à faciliter les activités liées à l’opération de la partie mobile et à diminuer les interruptions de la circulation automobile. La nouvelle structure, mise en service le 26 octobre 2019, répond également aux besoins des usagers des transports actifs : on y trouve deux trottoirs et une piste cyclable.

Les travaux de construction ont été amorcés le 27 février 2017 et se sont échelonnés jusqu’à la fin du mois de juin 2021.

Historique

Le pont Gouin a été construit en 1915-1916 en remplacement du pont Jones, une structure de bois privée qui reliait alors les villes de Saint-Jean et d’Iberville. À l’origine, le pont Gouin était fait d’acier et composé de 18 travées fixes ainsi que de 2 travées mobiles. Il avait été construit par les villes concernées avec l'aide des gouvernements fédéral et provincial.

Près d’un siècle plus tard, le pont relie deux secteurs importants de Saint-Jean-sur-Richelieu : Saint-Jean, sur la rive ouest, et Iberville, sur la rive est. La travée mobile du côté d’Iberville a été remplacée par une partie fixe. Au fil des années, le pont a fait l’objet de travaux d’entretien dont certains ont modifié des travées d’origine.

En raison de son caractère stratégique, le pont Gouin est de responsabilité provinciale. En effet, le gouvernement du Québec, par le décret 292-293 sur les ponts de structure complexe du 3 mars 1993, maintenait la responsabilité de gestion au ministre des Transports. Ce décret sera reconduit par le décret 505-2005 du 25 mai 2005 concernant les ponts à caractère stratégique.

Coûts du projet

Le coût des travaux de reconstruction du pont Gouin est de à 126,3 millions de dollars. Les investissements totaux incluent une contribution financière du gouvernement du Canada pouvant atteindre 18,6 millions au maximum dans le cadre du Fonds Chantiers Canada. Le gouvernement du Canada (Parcs Canada) a aussi contribué à l’aménagement d’une petite place publique par le gouvernement du Québec (ministère des Transports), espace permettant de retracer notamment l’historique du canal de Chambly. Enfin, une contribution de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu a également été faite pour des aménagements particuliers sur le nouveau pont tels que des belvédères et des lampadaires décoratifs. Bien que des travaux de la Ville sur le réseau routier municipal aient été inclus au projet, le coût de ceux-ci n'est pas compris dans l’investissement de 126,3 millions de dollars.

Échéancier

  • Début des travaux : 27 février 2017. Il est à noter que la circulation sur le vieux pont a été maintenue lors des travaux de reconstruction.
  • Mise en service du nouveau pont : 26 octobre 2019
  • Fin des travaux de démolition de l’ancien pont : 4 novembre 2020
  • Fin des principaux travaux : juin 2021
  • Fin des travaux sur la structure mobile : automne 2021

Documentation

Photos du projet